Export véhicules Afrique par Hermes Transit International

République Démocratie du Congo
25/10/2018

HERMES TRANSIT  A KINSHASA - RDC

HERMES TRANSIT INTERNATIONAL - CONGO
3372, APP. B1-3, Galerie de l'ambassade
Avenue du Plateau, Commune de la GOMBE
KINSHASA RDC
Tél: 00 243 (0) 820 665 901
Email: congo.hermestransit@sfr.fr
 

Données générales

Nom officiel : République démocratique du Congo
Chef de l’Etat : Joseph Kabila Kabange (depuis janvier 2001, élu pour la première fois en décembre 2006, réélu pour un second et dernier mandat en 2011)
Chef du Gouvernement : Samy Badibanga (nommé le 17 novembre 2016)

Données géographiques

Superficie : 2.345.409 km² 
Capitale : Kinshasa (10 millions d’habitants)
Villes principales : Lubumbashi (1,8), Mbuji-Mayi (1,7), Goma (1,1), Kananga (1,1), Kisangani (0,9), Bukavu (0,8)
Langue officielle : français
Langues courantes : lingala, kikongo, tshiluba et swahili
Monnaie : franc congolais (1 076 FC = 1 dollar US).

Données démographiques

Population : 77 millions d’hab. (Estimations 2015 Banque mondiale)
Densité : 32 hab./km² 
Croissance démographique : +3,1 % (Banque mondiale, 2015)
Espérance de vie : 49 ans (PNUD, 2014) ; 59 ans en 1990.
Taux d’alphabétisation (15 ans et plus) : 67% (Rapport PNUD, 2014)

Données économiques

PIB (2015) 

35 Md USD courants

PIB/habitant (2015) 

442 USD

Taux de croissance (2015) 

2,5% en 2016

Taux de chômage (estimation du gouvernement congolais, 2014) 

43 %

Taux d’inflation (2015) 

1%

Balance commerciale (2015) 

- 1,5 Md USD

Exportations de la France vers la RDC 

226 M€ en 2014

Importations françaises depuis la RDC 

12 M€ en 2014

Principaux clients (2014, OMC) : Chine (37%), Zambie (19%), Italie (8%), Belgique (4%), Finlande (3%), Etats-Unis (2%)
Principaux fournisseurs (2014, OMC) : Chine (20%), Afrique du sud (18%), Zambie (11%), Belgique (6%), Inde (3%), France (3%)

Situation économique

La transition s’était accompagnée d’un redémarrage de l’économie congolaise (6% de croissance depuis 2002). Cette reprise tenait à l’amélioration des conditions de sécurité dans le pays (reprise du commerce intérieur, notamment par voie fluviale), mais surtout à un appui massif des bailleurs de fonds, qui se sont engagés à financer le programme d’actions prioritaires présenté par les autorités congolaises à Paris les 29 et 30 novembre 2007. Les indicateurs macro-économiques se sont toutefois détériorés en 2009, en raison de l’impact de la crise financière internationale sur le prix des matières premières, qui a touché de plein fouet l’industrie minière (cuivre, cobalt, zinc, diamants), un des principaux vecteurs de croissance de la RDC. La situation s’est améliorée en 2010 avec une remontée des cours s’ajoutant à une inflation faible et maîtrisée (moins d’1 % en 2013 et 2014). La rechute des cours et l’instabilité politique ont eu cependant raison de cette amélioration. Le taux de croissance est passé de 9,5 % en 2014 et 6,9% en 2015, à 2,5% pour 2016 selon une projection de la Banque Centrale du Congo.

A long terme, le potentiel économique du pays est considérable. Le barrage d’Inga, sur le fleuve Congo, à 200 km de Kinshasa, reste ainsi le plus gros potentiel hydroélectrique d’Afrique : il fait partie des projets structurants recensés par le G20. Mais l’exploitation de ces opportunités nécessitera de profondes réformes en matière de gouvernance et la mise en place d’un environnement juridique favorable aux investissements. Des améliorations ont été constatées, comme l’adhésion de la RDC au traité de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (OHADA) en 2012, mais les progrès restent fragiles.

Expatriation en République démocratique du Congo

A l’entrée sur le territoire de La République démocratique du Congo, vous devrez obligatoirement présenter un passeport en cours de validité suffisante pour la durée du séjour, un carnet de vaccinations attestant que vous êtes vacciné contre la fièvre jaune et un visa en cours de validité. Au risque d’une forte amende, d’une multiplication des démarches administratives, voire d’une expulsion, il convient impérativement d’obtenir un visa d’établissement de travail (VET) pour se rendre en RDC pour un visa professionnel. , Il n’existe aucune restriction particulière à l’importation & exportation non commerciale de biens. La circulation est dangereuse en raison de l’état médiocre des infrastructures routières et de l’état délabré du parc automobile. En cas d’accident, la garantie de couverture des risques est problématique. Si nécessaire, l’accès à des soins appropriés est très difficile. Les transports ferroviaires sont peu sûrs et très aléatoires. Plusieurs compagnies aériennes locales assurent des liaisons entre les principales villes du pays. Les distributeurs de billets sont assez rares dans la capitale. Le dollar américain est couramment utilisé pour effectuer des paiements dans les hôtels, restaurants et supermarchés ou pour acheter des francs congolais, réservés aux plus petits achats.
Les coupures de dollars américains doivent être en bon état, sous peine d’être refusées ou minorées au change (notamment les billets de cent dollars, qui, par ailleurs, ne doivent pas être de facture trop ancienne). Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et aux dépenses de santé parfois très élevées à l’étranger, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance permettant de couvrir tous les frais médicaux (chirurgie, hospitalisation …) et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale et de nombreux vaccins sont recommandés . Les maladies présentes sur ce territoire sont Paludisme, Chikungunya, dengue, Fièvre jaune, Ebola, Méningite, Choléra, Fièvre typhoïde, Peste, Infection par le virus HIV – IST.

 

L’adresse de l’ambassade de France en République Démocratique du Congo :

1, avenue du Colonel Mondjiba Kinshasa

Tel : +243 815 559 999

Permanence sécurité : +243 818 843 129

Back

Top