Export véhicules Afrique par Hermes Transit International

Brésil
02/02/2018

Présentation du pays

Nom officiel : République fédérative du Brésil
Nature du régime : République fédérale présidentielle, composée de 26 Etats et d’un district fédéral
Chef de l’Etat et/ou du Gouvernement : M. Michel Temer, depuis le 31 août 2016.

Données géographiques

Superficie : 8 511 965 km² (quinze fois la France), 5ème rang mondial
Capitale : Brasilia
Villes principales : São Paulo, Rio de Janeiro, Belo Horizonte, Porto Alegre, Salvador de Bahia, Fortaleza, Curitiba, Recife, Belém, Goiânia
Langue officielle : Portugais
Monnaie : Real (1€ = 3,69 réaux, juin 2017)
Fête nationale : 7 septembre

Données démographiques

Population : 200 millions, 5ème rang mondial
Densité : 22 hab. / km2
Croissance démographique : 1,33%
Espérance de vie : 73,62 ans (69,7 ans pour les hommes et 77,3 ans pour les femmes)
Taux d’alphabétisation : 89%

Données économiques

PIB :

1769 Mds USD USD

PIB par habitant 

8 586 USD (FMI)

Taux de croissance 

2016 : -3,6% 

Taux de chômage 

13,6%,

Taux d’inflation 

9%

Balance commerciale 

: 47,7 milliards USD

Exportations de la France vers les États-Unis 

4,3 Mds EUR € (biens et services)

Importations françaises depuis les États-Unis 

 2,7 Mds EUR € (biens et services)

Principaux clients : Etats-Unis, Argentine, Chine, Pays-Bas (France 16e)
Principaux fournisseurs : Etats-Unis, Argentine, Chine, Allemagne, Corée du Sud (France 7e)
Réserves Internationales (avril 2017) : 376 milliards USD

Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB :

  • agriculture : 6 %
  • industrie : 27%
  • services : 67%

Situation économique


Confronté à une conjoncture délicate depuis plusieurs années (ralentissement notable de la croissance depuis 2010), l’économie brésilienne est dans une situation difficile et peine à se relancer. Le déficit public du Brésil s’établissait fin mars 2016 à 10,8% du PIB (5,9% en 2014), et la dette à 68% (19% d’endettement externe). Le real s’est déprécié de 38% en 2016 par rapport à sa valeur en Dollar en 2013. . La consommation, comme l’investissement (18%, contre 32% en moyenne pour les émergents) sont bridés par l’inflation (10%), des taux d’intérêt directeurs élevés et la montée du chômage (10%). Après s’être replié de 0,2% et 3,7 % en 2014 et 2015, le PIB brésilien a connu une troisième année consécutive de récession en 2016, avec une croissance négative de -3,6%. Michel Temer a donné la priorité au redressement des finances publiques et à la restauration de l’attractivité du Brésil auprès des investisseurs étrangers. Il Première économie de l’Amérique latine et 9ème PIB mondial, le Brésil s’est donné comme priorité l’accélération de sa croissance et la réduction des inégalités dans le respect des équilibres économiques fondamentaux. L’Etat s’est également engagé dans une stratégie de développement massif des infrastructures de transports, point faible traditionnel du pays, ainsi que d’augmentation de sa capacité de production électrique basée sur les énergies renouvelables (près de 80% du mix énergétique actuel).
En 2016, le Brésil a enregistré une baisse 11% de ses échanges commerciaux par rapport à 2015 (323 Mds USD contre 363 Mds USD) dû à une légère chute en valeur de ses exportations (-3%) et, surtout, à un net repli des importations pour la troisième année consécutive (-20%). La contraction des importations, liée à la poursuite de la récession, a été nettement supérieure au léger recul des exportations et est à l’origine de l’excédent commercial record de près de 48 Mds USD observé en 2016. Les principaux partenaires commerciaux du Brésil sont l’UE (22% des parts de marché), la Chine (15%) et les Etats-Unis (environ 9%).

Expatriation au Brésil

Pour les Français, comme pour les autres ressortissants de l’Union européenne, chaque séjour de 90 jours doit s’inscrire dans un délai de 180 jours, sans possibilité de prorogation. Pour de longues et moyennes distances, le transport aérien doit être privilégié par rapport au transport terrestre. Il offre des conditions de sécurité satisfaisantes. Les infrastructures aéroportuaires sont parfois inadaptées aux variations des flux de passagers et certains aéroports ne fonctionnent pas en période d’intempéries (Santos Dumont à Rio de Janeiro par exemple). L’ensemble des infrastructures au Brésil sont mauvais état, la conduite indisciplinée et violente a part dans la capitale. Afin de faire face aux frais d’hospitalisation et, de manière générale, aux dépenses de santé qui peuvent être très élevées à l’étranger, notamment auprès des établissements privés qui offrent parfois des services plus adaptés, il est impératif de disposer d’un contrat d’assistance ou d’une assurance de voyage permettant de couvrir tous les frais médicaux (opération chirurgicale, hospitalisation ou rapatriement). Le paludisme, la Dengue, le Chikungunya, La fièvre jaune sont présents dans le pays.

 

Ambassade de France au Brésil

SES - Avenida das Naçoès - Lote 04 - Quadra 801 Brasilia - DF

Tel : +55 61 3222 3999

En cas d'urgence :+55 61 32 22 39 20

Back

Top